Le club des cinq et le trésor de l’île

EFF335BF-DC35-4F17-95AB-44EA0C42288E.jpg

Enid Blyton

adapté par Béja et Nataël

publié chez Hachette Comics, 2017.

« Pour la première fois, François, Mick et Annie vont passer les grandes vacances chez leur tante. Ils y font la connaissance de leur cousine Claude, un vrai garçon manqué. Accompagnés du fidèle chien Dagobert, ils partent à la découverte du trésor qu’indique une vieille carte trouvée sur l’île de Kernach. Ils doivent faire vite, car ils ne sont pas les seuls à rechercher le trésor… »

Comme vous avez pu le voir, j’ai été élevée dans l’ambiance du Club des cinq, alors quand j’ai vu qu’ils sortaient une adaptation BD, je n’ai pas hésité. Bon j’ai été un peu déçue mais je ne sais pas si c’est parce que je ne suis plus une enfant et que l’histoire me paraît un peu banale ou si c’est l’adaptation qui me paraît trop peu détaillée par rapport à l’histoire de départ.

Alors, je ne vous dévoilerai pas l’intrigue parce qu’en quelques mots elle est dévoilée et spoilée. Je trouve déjà que le résumé sur la quatrième de couverture en dit beaucoup trop. Par contre, je vous expliquerai les points qui m’ont un peu déçus et ceux que j’ai apprécié.

Tout d’abord, je trouve l’histoire assez bien adaptée du livre de la Bibliothèque Rose, mais il y a quelques points qui manquent je pense. Les cousins arrivent à Kernach au tout début de la bande dessinée, mais on ne trouve pas d’explications. Ils vont en vacances chez leur tante, ils ne connaissent pas leur cousine, on ne sait pas pourquoi. Il me semble que dans le roman, il y avait quelques explications en plus. Ensuite, la relation entre Claude et son père n’est absolument pas développée. On sait que le père ne veut pas du chien dans la maison, mais on ne sait pas pourquoi. On apprends qu’il est sévère envers sa fille dans la bande dessinée, mais sans plus. Je me souviens que lorsque j’étais enfant, le personnage du père de Claude me faisait peur, il était affreux avec sa fille et ses neveux et nièces, il ne dégageait pas d’amour, ni envers sa femme, ni envers les enfants qu’il abritait sous son toit. Dans cette bande dessinée, le père finit par être sinon aimant, courtois avec les enfants.

IMG_0572

Les graphismes sont assez bien réalisés. On garde cette ambiance un peu années 1990- début 2000, les vêtements sont tels que l’on se les imaginait dans les livres, les descriptions physiques des enfants sont respectées, les différences entre la native de Kernach et ses cousins sont assez flagrantes, tout comme on pouvait l’imaginer en lisant le livre. Je trouve assez particulièrement réussi la mise en valeur de Claude comme garçon. Au final, il y a des thèmes assez actuels dans ces livres pour enfants, tu peux devenir ce que tu veux. De plus, l’intrigue principale est assez bien respectée. La quête des enfants pour retrouver le trésor est interrompue, retardée, elle devient même dangereuse lorsque les enfants bravent les interdits et vont quand même dans la grotte.

Je vais m’arrêter là, pour ne pas trop vous en dévoiler. En bref, j’ai été déçue sur certains points mais j’ai adoré retrouver les aventures de Mick, François, Claude, Annie et Dagobert. Le fait qu’elles soient désormais illustrées aidera sûrement les plus jeunes dans leur lecture et leur découverte des aventures du Club des Cinq.

Publicités

Un commentaire sur « Le club des cinq et le trésor de l’île »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s